EAN13
9782491372149
ISBN
978-2-491-37214-9
Éditeur
BELLE ETOILE
Date de publication
Collection
DECOUVERTE
Nombre de pages
208
Dimensions
25 x 27,8 cm
Poids
1300 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Je ne sais pas où nous serons demain

La Vie de trois artistes au XXe siècle : Jeanne Chabod, Paul-Elie Dubois, Henriette Dubois-Damart

Belle Etoile

Decouverte

Offres

Je ne sais pas où nous serons demain. Ce titre, comme découpé au burin dans la correspondance d’Henriette Damart, saille... Car les destinées que l'auteure Annie Marandin nous donne à voir sont toutes traversées de cette forme d'inquiète insouciance et de fragilité vibrante qu'il sous-entend, et qui prend sa source dans une passion commune : la peinture.
Cet ouvrage richement documenté et illustré tresse les vies de trois artistes-peintres du XXe siècle : Paul-Élie Dubois (1886-1949), Jeanne Chabod (1886-1974), son amour de jeunesse, et Henriette Damart (1885-1945), sa seconde épouse.
Le lecteur est introduit dans leur intimité, parcourt lentement la toile sensible de leur existence, découvre des extraits inédits de leurs correspondances, des fragments de leurs journaux intimes... Bon an mal an, il les suit dans les sentiers francs-comtois, les faubourgs parisiens, les méharées sahariennes, qui sous un soleil de plomb, qui sous les bombes, ou encore dans les brumes et le vent. Il suit les méandres de leurs doutes, leurs courses aux Salons et aux expositions en tout genre, et surtout leur intense recherche du beau, du rendu juste.
Le récit-témoignage de ces vies foisonnantes a donc au moins triple valeur : biographique, historique et artistique. Il possède également le mérite de mettre en lumière deux figures de femmes car si Paul-Élie Dubois a joui de son vivant et post-mortem d'une envieuse reconnaissance, cela fut beaucoup moins évident pour Jeanne Chabod et Henriette Damart.
La dernière page tournée, il demeure comme l'exprime l'artisane de ce minutieux travail : «L’impression de les connaître, sans les avoir jamais rencontrés. Un artiste est d’abord un homme, une femme, et il reviendra toujours à sa qualité d’homme ou de femme pour créer. Il puise dans la vie et dans sa vie la beauté. Il la met au bout de ses doigts et, tourné vers son œil intérieur, il la transcrit. »
S'identifier pour envoyer des commentaires.